Haut
Conseil

L’Ordre revoit ses priorités stratégiques pour refléter les nouvelles réalités du secteur

Le conseil de l’Ordre a approuvé et publié les priorités stratégiques pour 2018-2021 du nouveau plan stratégique triennal de l’Ordre, qu’il a élaboré en collaboration avec ses membres et les parties prenantes.

Tout en continuant d’assumer son rôle de réglementation et de gouvernance des éducatrices et éducateurs de la petite enfance de l’Ontario dans l’intérêt public, l’Ordre redéfinit ainsi ses priorités stratégiques selon des axes prioritaires pour l’organisme et le secteur.

L’entrée en exercice

Le maintien des normes de la profession passe par l’inscription de professionnels qualifiés pour le poste d’éducatrice et éducateur de la petite enfance inscrits (EPEI). Cette priorité met l’accent sur l’examen des critères d’inscription afin de s’assurer que les personnes qui entrent dans la profession satisfont à ses derniers et peuvent exercer de manière sécuritaire, compétente et conforme à l’éthique. Parmi les autres priorités clés, on compte l’amélioration de l’efficacité du processus d’inscription et de renouvellement, de même que l’étude de la structure d’adhésion.

L’apprentissage professionnel continu

Viser l’excellence dans l’exercice de la profession signifie que les EPEI comprennent le Code de déontologie et normes d’exercice (Code et normes) et qu’ils sont capables de l’appliquer, de participer à l’apprentissage professionnel continu (APC) et de développer leurs compétences en leadership. Au cours des trois prochaines années, l’Ordre fournira à ses membres de nouvelles ressources pour les soutenir dans leur pratique et leur APC. Il leur offrira aussi des ressources pour renforcer leurs compétences en leadership et leur professionnalisme afin de les aider à relever les défis d’un secteur en pleine évolution.

La réglementation professionnelle

En tant qu’organisme œuvrant dans l’intérêt du public, et au cours des trois prochaines années, l’Ordre se concentrera principalement sur les questions relatives à l’aptitude des membres à exercer la profession ainsi que sur les processus favorisant le traitement rapide et efficace des rapports et des plaintes. Il s’attachera également à déterminer les tendances en matière de réglementation professionnelle afin d’aborder les risques potentiels de façon proactive.

Les opérations de fonctionnement

La création d’une structure de TI en appui de tous les aspects liés à la protection de l’intérêt du public permettra de simplifier les processus et d’en améliorer l’efficacité. L’Ordre doit assurer sa viabilité financière à long terme tout en répondant aux exigences croissantes en matière de réglementation et de promotion de l’excellence dans la profession.

Les communications et relations avec les parties prenantes

La protection de l’intérêt du public exige des communications efficaces avec les membres et le public, ainsi que des relations productives avec le gouvernement et les parties prenantes. L’Ordre s’engage à renforcer ses relations avec ses membres et à favoriser leur engagement.

La gouvernance

Le conseil de l’Ordre compte 24 membres : quatorze d’entre eux sont des membres de l’Ordre élus, et dix sont des membres nommés par le gouvernement de l’Ontario. Le conseil élabore et approuve des stratégies visant à réglementer les éducatrices et les éducateurs de la petite enfance de la province. L’accent sera mis sur l’amélioration des rapports déposés auprès du conseil, ce qui permettra de renforcer la gestion et la surveillance de l’Ordre. Le conseil s’est aussi engagé à accroître la compréhension et la participation des membres au rôle et au travail important du conseil.

Consultez notre blogue, « L’Ordre et vous », pour accéder aux rapports trimestriels soulignant les progrès réalisés dans le cadre de ce plan triennal.

«

»