TOP
Une photo d'un enfant avec son ours en peluche.
Connexions Exercice professionnel Featured (FR)

EPI : un bouclier contre les germes, mais ouvert à l’établissement de liens


Qualifié, compétent et prêt est une série pour EPEI pour vous aider à vous sentir en confiance lorsque vous retournez au travail sur site.

Nous avons récemment parlé à trois EPEI qui travaillent comme spécialistes de l’enfance. Nous leur avons demandé quelle était leur expérience en matière de soins prodigués aux enfants dans les hôpitaux, où l’équipement de protection individuelle (EPI) a toujours fait partie de leur pratique.


Que sont les spécialistes de l’enfancede l’enfance? Selon l’Association of Child Life Professionals, « les spécialistes de l’enfance aident les poupons, les enfants, les jeunes et les familles à faire face au stress et à l’incertitude liés aux maladies aiguës et chroniques, aux blessures, aux traumatismes, au handicap, à la perte et au deuil ». Ces professionnels « fournissent des services d’intervention fondés sur des données probantes, adaptés au développement et à la psychologie, comme le jeu, la préparation aux procédures et l’éducation pour réduire la peur, l’anxiété et la douleur ».


Conscients que certains enfants, certaines familles et même certains EPEI pourraient s’inquiéter de l’utilisation de l’EPI, nous avons demandé à ces spécialistes pour enfants de nous donner leurs meilleurs conseils sur la façon de normaliser son utilisation dans le milieu d’apprentissage. Les voici :

Julie Atkinson EPEI:

Un photo de Julie Atkinson

Julie travaille à l’Hôpital Markham Stouffville, l’un des principaux hôpitaux communautaires de l’Ontario, dans un service de pédiatrie de cinq lits desservant Markham, Stouffville et Uxbridge. « Au cours d’une journée régulière, j’offre du soutien aux patients qui doivent subir une opération, y compris des visites privées pour les familles qui se présentent à des rendez-vous préopératoires », expliques Julie.

Elana Ellison EPEI:

Elana travaille à l’Hôpital pour enfants McMaster à Hamilton, qui dessert les régions de Hamilton, Niagara, Haldimand et Brant. Elle est actuellement en congé de maternité, mais elle travaille habituellement à la clinique antidouleur de consultations externes. Son rôle « consiste à enseigner la maladie à l’aide du jeu et à offrir un soutien psychosocial aux jeunes souffrant de douleurs chroniques ». Elle aide également les familles à comprendre les problèmes médicaux complexes auxquels leurs enfants sont confrontés.

Emily Synnott EPEI:

Emily travaille chez Trillium Health Partners, au service des diverses populations de Mississauga et de Toronto-Ouest. Elle appartient à la clinique pédiatrique qui soutient les enfants atteints de maladies chroniques. « Nous travaillons à une initiative qui vise à rendre l’équipement de protection convivial pour nos jeunes patients. Nous y parvenons par la création de boutons avec des visages dessus afin que les patients aient une idée de ce à quoi ressemble la personne derrière le masque », raconte Emily.

L’EPI en temps de pandémie : pratique? Oui, mais n’oubliez pas de vous amuser!

Un enfant et son père sourient en regardant quelque chose sur une tablette

« Vous souvenez-vous quand, à un moment donné, même le port de gants était une nouvelle pratique? », demande Emily. Elle croit qu’il est utile de parler de l’objectif de l’EPI et de l’expliquer. Emily suggère d’avoir sous la main des feuilles de coloriage de personnages portant un masque pour que les enfants puissent les décorer. Julie encourage l’utilisation de ces feuilles ou d’autres formes d’art et d’expression créative. « Faites en sorte que les enfants s’habituent à ce qu’ils voient. Ils ne fréquentent que leur famille depuis des mois », ajoute-t-elle. Bien que les feuilles de coloriage ne fassent pas partie de l’apprentissage par l’enquête et le jeu, elles peuvent aider à normaliser l’utilisation de l’EPI. Vous pourriez aussi trouver d’autres activités qui s’intègrent à l’enquête et au jeu pour aider les enfants à s’habituer à l’EPI.

Un enfant joue avec un jouet en peluche dans un masque médical.

Elana croit que la pandémie et le retour au travail sur place offrent une excellente occasion de tisser des liens avec les enfants par le jeu. Elle recommande d’utiliser le jeu pour promouvoir l’expression des sentiments. « Discutez de ce qui se passe avec les enfants pour les aider à comprendre les procédures et à utiliser davantage l’EPI. En encourageant les expériences de jeu ouvert, on renforcera les liens entre les enfants, ce qui les aidera à se sentir plus aptes à retourner dans le milieu d’apprentissage. »

La technologie peut aussi faciliter le retour au centre de garde d’enfants. Julie explique que « les appels vidéo avec des enfants et des familles, durant lesquels vous leur montrez votre visage avant de mettre un masque et de leur demander d’en porter un aussi, peuvent aider à normaliser l’expérience ».

« L’établissement de relations est fondamental pour à la pratique d’une ou un EPEI, dit-elle. Trouvez des occasions de nouer des liens avec les familles dans ces nouvelles circonstances. Commencez ces conversations avant le retour, si vous le pouvez. »

Les trois C qui comptent maintenant : changement, communication et connexion

Les parents, leur tout-petit et leur chien sont assis sur le canapé

Bien que le changement ne cessera pas de sitôt, Julie est certaine que les enfants s’ennuient de leur service de garde. « Je ne peux même pas imaginer à quel point vous manquez aux enfants! Malgré l’incertitude, il y aura de l’enthousiasme pour les retrouvailles. »

Elana croit qu’il s’agit d’une bonne occasion d’utiliser les relations et la bienveillance pour faciliter le retour des enfants dans le milieu. « La relation, la routine et la structure que les EPEI fourniront seront utiles à la transition et à l’apprentissage. »

« Tout le monde doit être sur la même longueur d’onde alors que les règles adoptées ne cessent de changer – on se sent parfois comme dans des montagnes russes », affirme Julie. Elle ajoute que les EPEI collaborent étroitement et qu’ils pourront modifier leur pratique pour répondre aux besoins des enfants et des familles dont ils s’occupent. « Les EPEI comptent parmi les personnes les plus créatives que je connaisse. »

Emily soutient que les enfants compteront sur vous pour leur apprendre à s’adapter. Dans la mesure du possible, elle suggère de « recourir à l’humour et au jeu » pour normaliser les choses le plus possible. « Faites de votre mieux pour accepter calmement les changements. Les EPEI sont doués pour aider les enfants à faire face aux transitions. Considérez cela comme une occasion de collaboration avec vos collègues et les familles. Nous pouvons y arriver ensemble », déclare Emily.

Comment normaliser l’équipement de protection individuelle par le jeu?

Emily porte un bouton avec son visage dessus pour que les enfants et les familles puissent voir à quoi elle ressemble sous le masque.
Emily porte un bouton avec son visage dessus pour que les enfants et les familles puissent voir à quoi elle ressemble sous le masque.

Suggestions :

  • Utilisez des marionnettes ou des poupées, en leur mettant des masques ou en demandant aux enfants de leur en fabriquer. Exercez-vous ensemble à enfiler un masque.
  • Portez un bouton avec votre visage dessus pour montrer de quoi vous avez l’air sous le masque.
  • Demandez aux enfants de dessiner ce dont ils croient que vous avez l’air sous le masque.


Vous cherchez d’autres idées? Julie, Elana et Emily partagent des ressources supplémentaires qui peuvent aider à soutenir la compréhension et la normalisation de l’EPI.

«

»