Haut
Une petite fille dans
Connexions Exercice professionnel

Les transitions : S’habiller en hiver

Quand il faut s’habiller en hiver pour sortir, les transitions nécessitent une attention supplémentaire. La capacité des enfants à s’habiller eux-mêmes à cette période de l’année dépend d’un certain nombre de facteurs, notamment de leur âge, de leurs habiletés et de leur expérience (conditions hivernales et vêtements d’hiver). Les enfants s’habillent donc à des rythmes différents avec plus ou moins de facilité. Certains peuvent avoir de la difficulté ou avoir besoin d’aide pour mettre des vêtements d’extérieur, alors que d’autres s’habillent rapidement et risquent de devoir attendre ceux qui cherchent leurs vêtements ou qui ont des problèmes à les enfiler. Les enfants qui attendent peuvent commencer à trouver le temps long ou à avoir chaud et à être frustrés d’être emmitouflés dans leurs vêtements d’hiver.

C’est d’ailleurs en hiver que l’Ordre reçoit un plus grand nombre de plaintes ou de rapports liés aux transitions vers les espaces extérieurs. Dans certains cas, les interactions physiques ou verbales des EPEI avec les enfants sont exagérément rudes. Dans d’autres cas, des EPEI permettent volontairement ou non à des enfants d’aller à l’extérieur même s’ils ne sont pas habillés correctement. Il arrive aussi que des enfants ne soient pas bien surveillés. Dans de telles situations, il y a un risque que des enfants soient exposés à des dangers physiques ou que la relation entre un EPEI et un enfant, un groupe d’enfants, des familles ou des collègues soit mise à mal.

À titre d’EPEI, il vous incombe de respecter le Code de déontologie et normes d’exercice. Vous devez entretenir des relations bienveillantes et attentives avec les enfants et veiller à protéger leur sécurité, leur santé et leur bien-être (normes I et III).

Vous devez absolument faire preuve de jugement professionnel lorsque vous aidez les enfants lors des transitions. Les trucs suivants peuvent contribuer à rendre les transitions plus faciles pour tout le monde :

  • Tenez compte des facteurs potentiels qui peuvent nuire à la capacité des enfants à se préparer à aller à l’extérieur.
  • Demandez l’aide de collègues.
  • Faites de ces transitions des occasions d’apprentissage.
  • Encouragez les enfants à s’aider les uns les autres.
  • Pensez à des mesures de soutien qui pourraient mettre les enfants plus à l’aise.
  • Faites les transitions par petits groupes.
  • Encouragez les familles à s’exercer à la maison à s’habiller pour l’hiver.
  • Dites aux familles de quels vêtements d’hiver les enfants ont besoin.
  • Rassemblez  des vêtements d’hiver supplémentaires qui serviront aux enfants au besoin.

Voici d’autres ressources de l’Ordre qui peuvent vous aider en la matière :

Pour susciter la réflexion

Avec des collègues, prenez connaissance du court scénario ci-dessous et des questions de réflexion qui suivent :

Lise et France se préparent à sortir avec un groupe de 24 enfants de maternelle pour aller jouer dans la neige. Les deux éducatrices amènent les enfants dans le hall d’entrée pour les aider à enfiler leurs vêtements d’hiver. Certains d’entre eux ont simplement besoin d’une indication verbale à l’occasion, alors que d’autres ont besoin d’aide pour s’habiller. Pendant que Lise aide Amy, elle remarque que David pleure parce qu’il n’arrive pas à trouver ses gants. Lise enfile rapidement les bottes à Amy et vole au secours de David. Amy se frotte la cheville en disant que ça lui a fait mal. Avant que Lise puisse répondre à Amy ou à David, d’autres enfants demandent de l’aide. Les enfants aidés par France ont déjà revêtu leurs vêtements d’hiver et se rendent à l’extérieur.

Lise se sent sous pression pour conduire les enfants à l’extérieur dans les temps : elle doit éviter que l’entrée soit trop encombrée lorsque le prochain groupe d’enfants viendra se préparer à sortir. Elle dit donc à David de ne pas s’en faire et d’aller à l’extérieur sans ses gants, qu’elle va voir si elle peut les trouver. Elle se tourne ensuite vers Amy, qui est en train de se frotter la cheville. En s’approchant d’elle, Lise se demande si dans sa hâte, elle ne lui aurait pas fait mal à la cheville.

Réflexion :

Si vous étiez à la place de Lise, pensez à ce que vous feriez pour, en priorité, protéger la santé et assurer la sécurité des enfants :

  • Pour David
  • Pour Amy
  • Pour le groupe

Quelles stratégies de transition Lise et France pourraient-elles utiliser pour aider des enfants individuellement et en groupe? Avec vos collègues, songez aux facteurs supplémentaires propres au milieu dans lequel vous exercez et qui pourraient avoir une influence dans une situation similaire. Comment pourriez-vous les aborder?

«

»