Haut
Une jeune fille avec un dilemme éthique
Connexions Exercice professionnel

Note de pratique sur la prise de décision éthique

Puisqu’ils exercent une profession fondée sur les relations, tous les EPEI font nécessairement face à des situations qui les obligent à prendre des décisions difficiles. L’Ordre a produit la Note de pratique : La prise de décision éthique pour vous aider à savoir comment procéder lorsque vous devez résoudre des situations ambiguës ou des dilemmes éthiques.

Pourquoi est-il important de prendre des décisions éthiques?

La profession d’éducatrice et d’éducateur de la petite enfance repose sur les valeurs éthiques fondamentales que sont la bienveillance, le respect, la confiance et l’intégrité. Le Code de déontologie et normes d’exercice stipule que ces valeurs sont fondamentales pour guider la pratique et la conduite des EPEI.

Prendre des décisions éthiques vous permet d’agir dans l’intérêt supérieur des enfants et de leurs familles à mesure que vous comprenez la situation et vous concentrez sur les faits. Cela fait partie des qualités d’un professionnel qui exerce un bon jugement.

En quoi cette note de pratique peut-elle être utile?

Ce document décrit des étapes concrètes que les EPEI peuvent suivre pour résoudre des situations ambiguës ou des dilemmes éthiques, ou encore pour analyser des expériences passées afin d’appuyer de futures décisions éthiques. La note de pratique comprend aussi des liens vers des ressources supplémentaires.

Il est conseillé aux EPEI et aux employeurs de mettre cette ressource à disposition sur leur lieu de travail. Pensez à l’utiliser avec les études de cas et les scénarios de l’Ordre couvrant divers milieux d’exercice ou avec les exemples ci-dessous.

Exemples de situations dans lesquelles le processus de prise de décision éthique peut être appliqué

Suivez les étapes énoncées dans la Note de pratique : La prise de décision éthique pour vous aider à décider comment agir dans les deux scénarios qui suivent.

Un dilemme éthique : Équilibrer les besoins

Niko, un EPEI, travaille dans une classe d’enfants d’âge préscolaire. Yan est un petit de quatre ans qui suit une thérapie physique pour améliorer sa motricité fine. Sa famille veut qu’il fasse ses exercices d’amélioration de la motricité 20 minutes par jour. Niko accepte d’aider Yan.

Quelques jours plus tard, Yan devient visiblement irrité durant une de ces séances d’exercice de 20 minutes, et certains enfants rient de lui. Chaque jour depuis ce lors, il demande s’il peut interrompre la séance et faire le reste des exercices plus tard. Niko estime que les enfants doivent être encouragés à faire leurs propres choix, alors il accepte l’idée.

Il décide de parler à la famille de Yan de la difficulté de celui-ci à rester concentré durant 20 minutes. Niko explique que Yan s’en sort mieux lorsqu’il fait ses exercices périodiquement au cours de la journée. Or, la famille n’est pas satisfaite de la routine que Niko a instaurée et exige que Yan fasse ses exercices comme elle l’avait demandé au départ.

Niko veut bien tenir compte de la demande de la famille, mais il veut aussi respecter Yan et il sait comment la situation l’affecte. Niko ne sait vraiment pas ce qu’il doit faire.

Une situation ambiguë : Il suffit de demander à Fatima

Au cours de la dernière année, dans le cadre de son travail de directrice de centre de garde, Saroj, une EPEI, a toujours demandé à Fatima, une autre EPEI, de la remplacer lorsqu’elle s’absente du travail. Comme cela arrive régulièrement, Fatima présume que quand Saroj est absente, elle doit aussi s’acquitter des responsabilités de sa collègue. C’est devenu une source de stress pour Fatima, parce qu’elle ne sait jamais quand on lui demandera d’agir à titre de directrice, et elle a l’impression qu’il lui manque certaines connaissances et compétences pour assumer ce rôle. Elle a aussi commencé à se demander si elle ne devrait pas être rémunérée davantage et avoir un autre titre.

Les absences fréquentes de Saroj placent également Fatima dans une situation délicate auprès des autres EPEI qui travaillent au centre depuis aussi longtemps qu’elle. Certains de ses collègues semblent aussi l’avoir prise en grippe, car elle est la seule personne à qui Saroj demande d’assumer des responsabilités de leadership. Fatima sait que les autres employés veulent perfectionner leurs compétences en leadership, et cela a rendu la situation tendue. Elle se demande si la situation ne commence pas à affecter les enfants et leurs familles.

Fatima aime bien épauler sa directrice, mais la situation la rend mal à l’aise, car elle n’a pas reçu de formation appropriée, son salaire reste le même et elle se sent exclue par ses collègues. Elle sait qu’elle doit corriger la situation, mais elle se demande comment faire et quoi dire. Fatima ne veut pas donner l’impression qu’elle ne veut pas s’acquitter de ce mandat, car elle sent que son emploi pourrait alors être menacé.

La Note de pratique : Le jugement professionnel et la Ligne directrice de pratique : Le professionnalisme comptent parmi les ressources supplémentaires qui peuvent vous aider dans votre prise de décision.

«

»