Haut
Le Conseil de l"Ordre
Connexions Conseil gouvernement

Faits saillants de la réunion d’octobre du conseil

Le conseil de l’Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance se rencontre quatre fois par an pour superviser les activités de l’Ordre relatives à la réglementation de la profession dans l’intérêt du public.

Les faits saillants suivants proviennent de la portion publique de la rencontre du conseil, tenue le 23 octobre 2019.

Pleins feux sur

  • Examen de la gouvernance : Le conseil a autorisé un examen de la structure de gouvernance de l’Ordre. Géré par le comité de direction, le conseil examinera la structure de gouvernance de l’Ordre et ses pratiques afin de déterminer si elles sont harmonisées aux pratiques exemplaires reconnues par les organisations de réglementation professionnelles et si elles sont adéquates pour soutenir la mission de l’Ordre qui est de servir et de protéger les intérêts du public.

L’examen sera mené par une experte externe, Deanna Williams.  Les éléments faisant l’objet de l’examen comprennent la composition du conseil et des comités, les processus de sélection des membres du conseil et des comités et les structures des comités. L’examen mettra en évidence toute lacune dans les pratiques exemplaires et le conseil émettra des recommandations pour améliorer les pratiques de gouvernance de l’Ordre.

  • Élection 2019-2020 : Le conseil a pris les mesures nécessaires pour simplifier la mise en candidature en prévision des élections à venir dans les circonscriptions 1 (Nord/Nord-Est), 2 (Est) et 6 (Central Ouest).

Bon à savoir

  • La présidente du conseil, Stacey Lepine représente l’Ordre au sein du groupe consultatif intersectoriel pour l’apprentissage des enfants et les services de garde du ministère de l’Éducation et du comité consultatif du Secrétariat des Centres d’excellence du domaine.
  • Le conseil a approuvé les modifications réglementaires visant à créer un nouveau comité pour l’administration du programme de financement de l’Ordre en vue d’offrir des services de thérapie et de consultation. Lorsque les dispositions législatives entreront en vigueur en janvier 2020, le programme fournira du financement relativement aux accusations d’abus sexuels ou d’actes illégaux impliquant de la pornographie juvénile portées envers les EPEI dans le cadre de leur pratique.
  • Le conseil a approuvé plusieurs orientations de politiques suggérées par le comité des inscriptions. La mise en exécution par le gouvernement, par le biais de modifications réglementaires, permettrait la mise en accent sur des critères d’admissibilité protégeant le public, tout en éliminant les barrières inutiles.
  • L’Ordre continue à éduquer ses membres quant à ses obligations relativement au programme d’Apprentissage professionnel continu. Le processus de vérification sera entamé en mars 2020
  • Au cours de l’année se terminant en juin 2019, le service de la réglementation professionnelle de l’Ordre a ouvert 30 % plus de dossiers que l’année précédente. Cette augmentation se justifie en partie par l’amélioration de la communication des renseignements au sein du ministère de l’Éducation.

Les procès-verbaux approuvés de la rencontre seront rendus publics en janvier 2020.

«

»